Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] Résultats de la 3ème édition de l'Observatoire des TPE par American Express et BVA

Malgré une situation économique qui s’améliore, les TPE subissent des retards de paiement accrus qui peuvent peser sur leur trésorerie et leur croissance

▪ Plus de la moitié des dirigeants de TPE (57% ; +18 pts vs. 2020) déclare que leur chiffre d’affaires est resté stable ces derniers mois et près d’un dirigeant de TPE sur 5 (17% ; +7 pts vs. 2020) a vu son chiffre d’affaires augmenter.

▪ Les aides de l’état (prêts garantis par l’Etat, aides au paiement des loyers, …) ont eu un impact positif sur la santé économique des entreprises : 82% des dirigeants de TPE qui ont bénéficié de ces aides déclarent qu’elles ont eu un impact positif sur leur trésorerie.

▪ En 2022, les dirigeants de TPE ont de nombreux défis à relever qui peuvent peser sur leur trésorerie et leur croissance : dans un contexte inflationniste, le coût élevé des matières premières représente leur principale difficulté au quotidien (26% ; +15 pts vs. 2020) et l’achat de matières premières, de marchandises et de prestations de services nécessaires à l’activité de leur entreprise est leur principal poste de dépenses en 2022 (55%).

▪ Alors que l’amélioration de la trésorerie constitue la 2ème priorité à court terme des dirigeants de TPE (18%), une part stable d’entre eux (20% vs. 22% en 2020) déclare avoir subi des retards de paiement ces 12 derniers mois, avec une moyenne des retards de paiement qui augmente fortement (59 jours vs. 43 jours en 2020).

American Express, acteur majeur spécialisé dans les moyens de paiement pour les entreprises et les particuliers au niveau mondial, publie la 3ème édition de L’Observatoire des TPE (très petites entreprises de 0 à 9 salariés), réalisé en partenariat avec l’institut BVA. Cet Observatoire dresse un état des lieux de la santé économique des TPE, après deux années marquées par la crise sanitaire et ses conséquences sur l’activité des entreprises. Il décrypte également les grands enjeux auxquels les TPE sont confrontées en 2022, qui peuvent peser sur leur trésorerie et la croissance de leur activité.

1/ Les dirigeants de TPE gagnent en optimisme

Le niveau de confiance des dirigeants de TPE par rapport à la situation économique de la France retrouve un niveau identique à celui de 2019 : plus d’1 dirigeant sur 3 (37%, +13 points par rapport à 2020) déclare être confiant dans la situation économique de la France. Deux tiers des dirigeants de TPE (66%) déclarent également être optimistes par rapport à la performance économique de leur entreprise (+3 pts vs. 2020) et à l’avenir de leur secteur d’activité (+5 pts vs. 2020).

L’effet de la crise semble s’amoindrir avec le temps : 57% des dirigeants de TPE déclarent que leur chiffre d’affaires est resté stable ces derniers mois, alors qu’ils n’étaient que 39% à faire ce constat en 2020. Près d’un dirigeant de TPE sur 5 (17%) précise même que son chiffre d’affaires a augmenté, contre seulement 10% en 2020. La part des dirigeants de TPE qui ont subi une baisse de leur chiffre d’affaires ces derniers mois s’élève à 24% contre 48% en 2020.
- Les secteurs de la construction et des services sont les plus optimistes : 77% des dirigeants de TPE du secteur de la construction déclarent être optimistes par rapport à la performance économique de leur entreprise (contre 66% en général). Par ailleurs, 71% des dirigeants de TPE du secteur des services déclarent que l’état de leur trésorerie est resté stable ces derniers mois (contre 66% en général).
- Les secteurs de l’industrie et du commerce sont plus pessimistes : 68% des dirigeants de TPE du secteur de l’industrie sont inquiets par rapport à la situation économique de la France (contre 59% en général), et 32% d’entre eux ont vu leur trésorerie se dégrader (contre 23% en général). Les TPE du secteur du commerce sont 38% à avoir vu leur chiffre d’affaires baisser ces derniers mois (contre 24% en général).

2/ Une amélioration de la trésorerie mais des retards de paiement accrus qui peuvent engendrer une dégradation à court terme

L’état de la trésorerie des TPE s’améliore puisque deux tiers des dirigeants de TPE (66%) déclarent qu’elle est restée stable (contre 51% en 2020). En outre, plus d’un tiers des dirigeants de TPE (36%) a sollicité et obtenu des aides de la part de l’État, comme le Prêt Garanti par l’État (PGE), des aides au paiement des loyers, une remise d’impôts directs, ou un dispositif de chômage partiel. 82% des dirigeants de TPE qui les ont obtenues déclarent que ces aides ont eu un impact positif sur leur trésorerie. Aujourd’hui, 41% des dirigeants de TPE ont commencé à rembourser leur PGE.

Même si la situation financière des TPE semble s’améliorer, 1 dirigeant de TPE sur 5 (20%) déclare avoir subi des retards de paiement de la part de ses clients ces 12 derniers mois. Cette proportion est stable par rapport à 2020 (22%). Le lien entre les retards de paiement et la dégradation de la trésorerie est clair puisque près d’un dirigeant sur 3 (30%) dont l’état de la trésorerie s’est détérioré ces derniers mois déclare subir des retards de paiement. En moyenne, les retards de paiement situés au-delà du délai contractuel sont évalués à 59 jours par les dirigeants concernés, soit une augmentation de 16 jours par rapport à 2020.

Ces retards sont d’autant plus problématiques puisque 75% des dirigeants d’entreprise prévoient d’avoir recours à leur trésorerie pour financer leurs principaux postes de dépenses en 2022. Ce n’est pas donc pas surprenant si l’amélioration de la trésorerie constitue la 2ème priorité à court terme des dirigeants de TPE (18%).

3/ En 2022, des défis à relever qui pourraient peser sur la trésorerie et la croissance des TPE

Le contexte actuel inflationniste n’épargne pas les dirigeants de TPE qui subissent le coût élevé des matières premières, des marchandises et des prestations de services nécessaires à l’activité de leur entreprise. Ils sont 26% à l’identifier comme étant la première difficulté à laquelle ils sont confrontés au quotidien (+15 pts vs. 2020). Les achats de matières premières, de marchandises et de prestations de services constituent leur principal poste de dépenses en 2022 (pour 55% d’entre eux), suivi par les impôts et taxes locales (pour 50% d’entre eux), et l’énergie (électricité, gaz, …, pour 44% d’entre eux).

Alors que les postes de dépenses des dirigeants de TPE sont principalement financés grâce à la trésorerie (pour 76% des achats nécessaires à l’activité et 82% des dépenses énergétiques), leur augmentation liée à l’inflation pourrait engendrer une dégradation de la trésorerie des entreprises.

Pierre-François Brézès, Directeur Général de la division Entreprises, American Express France, conclut : « La situation financière des TPE semble s’améliorer. Néanmoins, les dirigeants de TPE sont confrontés à plusieurs défis de taille en 2022 comme l’augmentation des prix des matières premières ou de l’énergie liés à l’inflation et la progression des jours de retard de paiement de la part de leurs clients. Ces différents éléments peuvent peser sur leur trésorerie et la dégrader. L’enjeu pour des dirigeants de TPE est donc d’opérer une diversification du financement pour leurs principaux postes de dépenses, en ayant recours à des modes de financement complémentaires comme le paiement en plusieurs fois ou des solutions de paiement différé. »

Lire la suite...


Articles en relation