Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Pouvoir d'achat : les jeunes et la revente sur Internet

Vendre sur internet : pas une mode, mais une nécessité pour les 16-34 ans
 
Selon une nouvelle étude Ipsos pour eBay, plus de 76% des 16-34 ans vendent des objets de seconde main sur Internet. Avant la crise sanitaire ils n’étaient que la moitié à le faire. Une tendance qui n’est pas motivée par l’envie de surconsommer, mais plutôt poussée par la crise du pouvoir d’achat.
 
Trier ses affaires pour jeter, donner ou revendre, un geste adopté par les jeunes
 
Trier ses affaires, afin de faire de la place en jetant, donnant ou en vendant les objets dont on n’a plus besoin est devenu une pratique courante : 64 % des Français de 16 à 34 ans le font régulièrement contre 48 % des Français en moyenne. Parmi les objets qui encombrent les placards des jeunes, on retrouve particulièrement les vêtements (76 %), les livres (33 %), les jeux vidéo (28 %), les accessoires de mode (25 %), la décoration (21 %).
 
Sans surprise, la génération Z et les millenials sont 44 % à penser vendre davantage en ligne en 2022, contre 27 % des Français. Il est notable que 49 % des 16-34 ans qui pratiquent la revente en ligne déclarent gagner plus d’argent sur eBay que sur les autres sites internet, contre 40 % des Français tous âges confondus.
 
« Les résultats de cette enquête coïncident avec la nouvelle étude qu’eBay a mené à l’international. Cette dernière montre que la vente entre particuliers prend de l'ampleur dans le monde entier. Derrière ce mouvement, se trouve la génération Z, c'est-à-dire les personnes nées entre 1997 et 2012. À travers le monde, 73% des répondants âgés entre 18 et 24 ans déclarent revendre en ligne afin de gagner de l’argent, soit le double de la moyenne tous âges confondus. Environ 80 % des membres de cette génération que nous avons interrogés ont également acheté des produits d'occasion au cours des 12 derniers mois, » déclare Sarah Tayeb, Directrice des ventes chez eBay en France.
 
Arrondir les fins de mois comme motivation principale
 
Cette année, les 16-34 ans sont beaucoup plus nombreux à vendre en ligne les objets dont ils ne se servent plus alors que le don ou le recyclage, stagnent ou sont en baisse. Conséquence de cette hausse, la part des jeunes qui déclarent avoir vendu des objets en ligne au cours des 12 derniers mois est en progression de 19 points, pour se situer à 76 %, contre 58 % des Français (+12 points). Cette tendance a de fortes chances de croître en raison de l’actualité houleuse…
 
Inflation, Ukraine, les jeunes prennent encore plus de précautions que leurs aînés
 
Alors que le pouvoir d’achat était de loin le sujet de préoccupation numéro un des Français[2] dans la campagne présidentielle, les jeunes sont plus enclins que la moyenne nationale à faire évoluer leurs habitudes. Plus de 8 jeunes sur 10 (83 %) envisagent de vendre davantage sur Internet des objets dont ils ne se servent plus pour augmenter leur budget et à acheter plus d’occasion (80 %) pour limiter leurs dépenses, contre 69 % des Français.
 
Par ailleurs, la guerre en Ukraine et ses répercussions, notamment sur la hausse des prix, pourrait également accentuer ce phénomène, particulièrement pour les jeunes72 % des 16-24 ans pourraient être incitées à vendre plus d’objets en ligne à cause de ce conflit, soit bien plus que la moyenne des Français (51 %). La crise sanitaire avait déjà incité 42 % des jeunes à vendre plus en ligne, contre 25 % de moyenne nationale.
 
L’utilité de ce gain est pécuniaire : il permet particulièrement de mettre de l’argent de côté pour 39 % des jeunes, contre 33 % des Français, de payer les factures ou les courses (29 %) ou bien encore de financer les loisirs et les sorties (29 %).
 
Favoriser la consommation responsable
 
Dans le choix de revendre des objets, l’écologie n’est pas en reste pour 74 % des jeunes contre 68 % des Français en général.
 
« Notre étude eBay sur la vente entre particuliers montre que les considérations environnementales sont des motivations importantes pour vendre des objets de seconde main, en plus de l’apport financier qu’apporte la vente sur internet. 34% des Français sont motivés par cet aspect écologique, 39% des Allemands, 32% des Britanniques et 16% aux États-Unis. Chez eBay, nous nous engageons à faire partie de la solution pour construire un avenir plus durable, » ajoute Sarah Tayeb« La raison la plus pressante pour ces acheteurs et vendeurs ? Éviter que des produits en parfait état ne soient mis en décharge. En utilisant les produits plus longtemps, les vendeurs peuvent contribuer à une économie circulaire florissante, essentielle à la préservation de notre planète. »

Lire la suite...


Articles en relation