Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiative] Lamarck Group dévoile sa nouvelle filiale Hanzō dédiée aux usages blockchain

Lamarck Group, cabinet de conseil et de formation engagé pour l’investissement responsable, annonce aujourd’hui le lancement de sa filiale blockchain, Hanzō.  Elle s’appuie sur l’expertise technique de Marigold, entreprise dédiée à la recherche et au développement des fonctionnalités de Tezos – blockchain française en pointe sur les applications décentralisées (DApps), dont la finance décentralisée (DeFi), et les NFTs.

Mettre la technologie au service d’un écosystème en demande

Incubé au sein du Lab Innovation de Lamarck Group, Hanzō est aujourd’hui opérationnel au travers d’activités de conseil, de formation et de développement. Grâce à une équipe de consultants expérimentés qui travaillent au quotidien pour faire converger les usages métiers et la technologie blockchain, Hanzō aide les entreprises à comprendre, cadrer puis piloter et valoriser leurs projets liés à la blockchain. Les principales applications portent aujourd’hui sur la tokenisation d’actifs financiers, le développement de plateformes de données ESG transparentes et partagées, ou encore l’utilisation de la technologie NFT pour le développement et la promotion de l’art numérique.

« Nous avons adopté une approche agnostique en termes de technologie. Nous partons des besoins de nos clients pour leur proposer une solution adaptée aux caractéristiques du projet à déployer. En interne, cependant, nous privilégions Ethereum et Tezos. Ethereum pour sa large adoption et son rôle de leader sur les DApps et Tezos, très dynamique, en constante évolution, peu énergivore et de plus en plus adoptée par nos clients. Lorsque nous travaillons avec Tezos, nous pouvons nous appuyer sur les experts de Marigold, qui développent, testent et déploient les améliorations et les solutions Layer 2 pour cette blockchain », explique Thomas Boidot-Dorémieux, Directeur du Lab Innovation de Lamarck.

« Au quotidien, nous œuvrons aux côtés d’Hanzō pour apporter notre expertise pour le développement de smart contrats avec le langage LigoLANG, l'utilisation des rollups qui seront déployés avec Tezos Jakarta et prochainement la sidechain DEKU. Nous fournissons la documentation adéquate, testons, développons et optimisons le protocole de Tezos tout en améliorant la vitesse des transactions sans pour autant diminuer le niveau de sécurité. Notre objectif est d’aider Hanzō à amener ses clients à développer des cas d’usages fonctionnels appliqués aux métiers de la Finance, de la Distribution et de l’ESG sur Tezos. Cette collaboration, nous permet d’accroître le nombre d’utilisateurs de Tezos, déjà utilisée par nombre d’entreprises en tant que contributeurs directs », explique Romain Congretel, en charge de la communication chez Marigold.

Démocratiser la blockchain et faire évoluer les mentalités

Si de nombreuses entreprises y ont recours, notamment pour le transfert d’actifs, la constitution de bases de données décentralisées, ou l’automatisation grâce aux smart contracts, le terme de « blockchain » peut encore faire peur.

Pour certains acteurs de la finance, ancrés dans des schémas conservateurs, blockchain et cryptomonnaies sont encore synonymes d’escroquerie. À l’inverse, les nouveaux acteurs de ce secteur s’attèlent à démontrer que les cryptomonnaies ne sont pas seulement un outil de réserve et de transfert de valeur qui a déjà fait ses preuves avec le bitcoin, malgré une volatilité parfois importante mais toute relative, mais aussi un moyen d’investir dans un écosystème riche en projets innovants à l’image ce que peut être le marché equity. 

« Avec une approche purement technologique, on prend le risque de provoquer un blocage direct et de rendre les clients frileux à l’utilisation de la blockchain. Nous avons créé Hanzō pour répondre aux besoins réels de nos clients. Au-delà d’une proposition de solutions techniques, nous adoptons un langage métier et dispensons des conseils sur-mesure (cadrage et gestion de projet, maîtrise d’ouvrage et implémentation technique… », complète Frédéric PAULET, CEO de Lamarck Group.

Adopter une véritable approche à la fois technique et fonctionnelle

Les 190 collaborateurs de Lamarck Group peuvent détecter, au cours de leurs interventions sur le terrain, les cas d’usages porteurs de valeur pour leurs clients. Équipés d’une grille d’éligibilité, ils adoptent une approche fonctionnelle ou plus technique pour déterminer s’il est intéressant de déployer la blockchain. Si c’est le cas, ils vont collaborer avec Hanzō pour rendre le cas d’usage plus performant.  Dans le cas contraire, d’autres solutions seront conseillées.

Plus qu'une simple réponse technologique aux problématiques des entreprises, la blockchain offre à ces dernières la possibilité de redéfinir intégralement leur business model. Au-delà des capacités de calcul ou de stockage des données, la gouvernance décentralisée des projets et des services ainsi que l’usage des cryptomonnaies et autres tokens permettent de mettre en place de tout nouveaux types d’organisations et de programmes collaboratifs.

Lire la suite...


Articles en relation