Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] L’excédent de platine de 1 232 milliers d’onces en 2021 devrait se réduire de 47% en 2022

Le World Platinum Investment Council (WPIC) publie son Platinum Quarterly du 4ᵉ trimestre 2021, une rétrospective complète de 2021, ainsi que des prévisions révisées pour 2022.

Les facteurs liés à la pandémie Covid et les perturbations opérationnelles se sont particulièrement manifestés au cours du second semestre 2021, ce qui a entraîné un impact considérable sur l’offre et la demande de platine. En dépit d’une croissance significative de la demande dans la plupart des secteurs, les niveaux élevés de l’offre (stimulés par une hausse de la production due au traitement accéléré de l’arriéré de matériaux semi-finis) combinés à la réduction des stocks NYMEX et à la demande nette négative des fonds indiciels cotés ont entraîné un excédent de platine de 1 232 milliers d’onces, l’offre totale de platine ayant augmenté de 21% et la demande totale ayant diminué de 9 % en glissement annuel. Au fur et à mesure que ces problèmes se régulariseront en 2022, cet excédent devrait diminuer de 47% en 2022 pour atteindre 652 milliers d’onces, comme la demande augmente de 7% (+520 milliers d’onces) et que l’offre diminue de 1% (-61 milliers d’onces).

Les niveaux de l’offre restent stimulés par un retard non traité

En 2021, l’offre minière a continué de s’améliorer malgré un contexte marqué par la pandémie Covid et des difficultés opérationnelles. La stabilité de la production a accéléré le traitement des stocks de produits semi-finis accumulés pendant l’arrêt forcé de l’usine de conversion d’Anglo American Platinum (ACP) en 2020, qui a été rétablie en grande partie plus tôt que prévu. Par conséquent, au 4ᵉ trimestre 2021, la production raffinée a fait un bond de 30% (+392 milliers d’onces) par rapport à l’année précédente, tandis que l’offre totale pour l’année a augmenté de 21% (+1 411 milliers d’onces). Parallèlement, le recyclage a connu une modeste augmentation de 3% (+59 milliers d’onces) en 2021.

Pour 2022, la baisse de l’offre devrait s’atténuer à mesure que seront raffinés les derniers matériaux semi-finis qui contribuent aux niveaux d’offre et grâce aux efforts supplémentaires que les producteurs ont consacrés à la maintenance préventive et au développement des gisements et qui aident ainsi à maintenir les niveaux de production. L’offre totale devrait ainsi diminuer de 1% (-61 milliers d’onces), avec une baisse de 2% de l’offre minière partiellement compensée par une augmentation de 4% du recyclage du platine (+78 milliers d’onces).

Forte dynamique de la demande dans les secteurs de l’automobile, de l’industrie et de la joaillerie

Malgré les pénuries de semi-conducteurs bien connues qui limitent la production automobile dans le monde, la demande de platine pour l’automobile a augmenté de 11% (+250 milliers d’onces) en 2021, et ce, grâce à la mise en œuvre d’une législation plus stricte en matière d’émissions et au remplacement du palladium par le platine. Pour 2022, une augmentation de la production de véhicules, une part plus importante de véhicules lourds équipés de systèmes de post-traitement chargés en platine et la poursuite du remplacement du palladium par le platine entraîneront une augmentation de 19% (+509 milliers d’onces) de la demande automobile, qui franchira la barre des 3 millions d’onces pour la première fois depuis 2018.

Des gains importants ont été observés dans le secteur industriel tant au 4ᵉ trimestre 2021 (+17%, +90 milliers d’onces) que pour l’ensemble de l’année 2021 (+27%, +537 milliers d’onces). En 2022, étant donné que les agrandissements d’usines dans les secteurs du verre, de la chimie et du pétrole qui ont porté la demande à des niveaux records en 2021 sont désormais achevés, la demande industrielle se contractera de 15% (-387 milliers d’onces). Toutefois, une croissance de la demande est attendue dans les secteurs du pétrole (6%, +12 milliers d’onces), du médical (1%, +4 milliers d’onces) et des autres industries (6%, +33 milliers d’onces) en 2022.

La demande de bijoux en 2021 a augmenté de 5% (+95 milliers d’onces), grâce aux bonnes performances des marchés européens (+32%, +64 milliers d’onces), nord-américains (+48%, +133 milliers d’onces) et indiens (+77%, +37 milliers d’onces), qui ont compensé la baisse de la demande en Chine (-15%, -128 milliers d’onces) et au Japon (-6%, -18 milliers d’onces). Une reprise solide au Japon, associée à une forte croissance en Inde, devrait contribuer à une croissance globale modeste de 1% (+25 milliers d’onces) en 2022.

La demande d’investissement se stabilise après des sommets historiques

La demande d’investissement des fonds indiciels cotés a été négative en 2021 (-237 milliers d’onces), après deux années de croissance exceptionnelle. Comme on l’a vu pendant une grande partie de l’année dernière, la contraction des détentions de platine des fonds indiciels cotés a été provoquée, en partie, par le mouvement des fonds vers les actions des mines de platine, étant donné que des rendements de dividendes record étaient attendus. En outre, les discussions sur l’accélération de la réduction du programme de rachats d’actifs et les signaux positifs de la Fed ont été les principaux moteurs des liquidations entreprises par ces fonds au cours du second semestre de l’année. La demande d’investissement dans les fonds indiciels cotés européens a continué de croître. L’intérêt des investisseurs pour les lingots et les pièces a été fort dans l’ensemble et a connu une augmentation de 58% (+35 milliers d’onces) au 4ᵉ trimestre 2021, bien que le total de l’année entière ait diminué de -43% (-247 milliers d’onces) par rapport aux niveaux d’investissement record observés en 2020. La demande de lingots et de pièces devrait augmenter de 29% (+97 milliers d’onces) cette année.

Les sorties d’investissement observées au second semestre ont eu pour conséquence que la demande d’investissement pour l’ensemble de l’année 2021 a été nettement négative (-43 milliers d’onces), par rapport à la demande record exceptionnelle de 2020 (+1 546 milliers d’onces). Suite à une demande sans précédent des fonds indiciels cotés en 2019 et 2020, et malgré les liquidations observées en 2021, les détentions de platine de ces fonds devraient augmenter de 50 milliers d’onces net en 2022.

Des importations « excédentaires » en Chine annoncent un resserrement du marché des lingots

Malgré l’excédent de 2021, le marché au comptant du platine est resté tendu. Le passage des EFP d’une majoration à une réduction a entraîné des retraits des stocks approuvés par la NYMEX au cours de l’année 2021. Certains de ces flux sortants ont été alimentés par les réductions sur les EFP dues à une pénurie de métal sur le marché au comptant en raison d’importations exceptionnellement élevées en Chine. Les importations de platine brut en Chine ont atteint à elles seules 2,75 millions d’onces, soit une augmentation de 45% par rapport aux niveaux déjà élevés de 2020, et plus du double des flux annuels moyens de 2016 à 2019. Il est également important de noter que les importations nettes totales de platine en Chine ont dépassé les besoins visibles de la demande, ces importations « excédentaires » étant suffisantes pour absorber la totalité de l’excédent de 1,2 million d’onces en 2021. Le resserrement persistant du marché physique et les prélèvements sur les stocks NYMEX laissent penser que les tendances qui ont dominé l’année 2021 vont se poursuivre en 2022.

Paul Wilson, PDG du World Platinum Investment Council, a commenté la situation ainsi : « Alors que la croissance économique mondiale en 2021 a surpris à la hausse et devait rester forte en 2022, le FMI prévoyant un taux de croissance de 4,4 %, les conséquences de l’invasion russe en Ukraine sont difficiles à prévoir à ce stade. Cependant, les premières indications montrent que la rupture de l’approvisionnement en palladium en provenance de Russie pourrait bien renforcer la demande de platine.

Les importations exceptionnellement élevées de platine en Chine masquent le véritable équilibre du marché et doivent être prises en compte. Les importations de platine en Chine en 2021 étaient supérieures à sa demande identifiée et suffisantes pour absorber la totalité de l’excédent mondial annuel. Il faut également noter que la définition de la demande dans nos projections n’inclut pas les positions spéculatives en dehors des lingots et des pièces, des fonds indiciels cotés et des bourses d’échange. Cette « demande » supplémentaire de la Chine n’est pas prise en compte dans la demande que nous avons publiée, d’où l’excédent de 2021. Les déplacements limités en Chine empêchent d’avoir un aperçu détaillé des importations excédentaires, mais nous pensons que les détails de la répartition entre les segments de la demande spéculative et les autres segments de la demande deviendront plus clairs au cours de l’année 2022, en particulier la demande associée à des chargements plus élevés de véhicules lourds.

L’hydrogène vert est désormais plus largement accepté comme faisant partie de la voie vers la décarbonisation, ce qui présente des avantages pour le platine, utilisé à la fois dans les électrolyseurs pour produire de l’hydrogène vert et dans les piles à combustible à hydrogène. Les investisseurs sont de plus en plus conscients du rôle stratégique clé du platine dans la concrétisation de la contribution cruciale attendue de l’hydrogène dans la réalisation des objectifs mondiaux de zéro émission nette. En outre, le rôle de l’hydrogène vert dans la réduction des importations de gaz en Europe pourrait entraîner une accélération stratégique de la construction d’électrolyseurs, ce qui profiterait directement au platine, mais favoriserait également le développement de l’infrastructure nécessaire à l’adoption commerciale à grande échelle des véhicules à pile à combustible. »

Lire la suite...


Articles en relation