Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Identifier les meilleures sources de surperformance sur le private equity

« Le private equity devrait continuer à surperformer les marchés cotés grâce à la croissance significative et aux améliorations opérationnelles des entreprises sous-jacentes présentes dans les portefeuilles des GPs », selon Christian Diller, Managing Partner chez Montana Capital Partners.

Montana Capital Partners (mcp) publie sa neuvième enquête annuelle "Identifier les meilleures sources de surperformance sur le private equity" - comment les leaders de l’investissement gèrent-ils activement leurs portefeuilles -, menée auprès des investisseurs.

Les résultats montrent que, pour les investisseurs, le private equity continue d'être une classe d'actifs très recherchée, tout en soulignant certaines préoccupations concernant les GPs, qui achèteraient des sociétés à des multiples d'EBITDA trop élevés.

Le rapport présente également les perspectives des principaux investisseurs mondiaux sur le private equity et fournit des informations précieuses sur leur stratégie et leurs préférences en matière d'investissement dans l'environnement actuel, caractérisé par une forte activité en termes de transaction, des valorisations élevées ainsi que des craintes relatives à la hausse de l'inflation.

De manière générale, l'appétit pour le private equity reste plus fort que jamais, avec 35% des investisseurs institutionnels et un pourcentage impressionnant de 88% des family offices et des fondations déclarant allouer plus de 10% de leur portefeuille à cette classe d'actifs. Pour ces deux typologies d'investisseurs, les allocations ont progressivement augmenté au cours des dernières années, représentant sans doute une solution afin d’augmenter les rendements des portefeuilles et également en raison de la surperformance de cette classe d'actifs en valeur relative.

Les fonds secondaires restent l'une des trois principales stratégies envisagées à long terme par les investisseurs - avec les mid-market buyout et le capital-développement. Près de 60% des investisseurs institutionnels consacrent désormais plus de 5% de leur allocation en private equity à cette stratégie. Les family offices et les fondations ont également augmenté leur allocation, 39% d'entre eux allouant désormais plus de 15% de leur portefeuille de private equity au marché secondaire.

Les niveaux de valorisation élevés constituent en revanche le principal défi qui empêche les investisseurs de dormir. 72% des sondés ont déclaré que l'acquisition par les GPs de sociétés à des multiples d'EBITDA trop élevés représente leur principale préoccupation sur ce marché au cours des 12 à 24 prochains mois, suivie par la crainte d'un ralentissement de la reprise économique et l'incertitude politique et réglementaire, respectivement à 15 et 10%.

En termes de gestion de l’allocation en private equity, les investisseurs jouent un rôle de plus en plus actif, au lieu de s'en remettre uniquement à leurs GPs existants pour trouver les meilleures opportunités à leur place. L'enquête a révélé que deux investisseurs sur trois étudient les branches et les secteurs qui devraient bénéficier d'un environnement post-Covid favorable afin d'améliorer le profil rendement/risque de leur portefeuille.

Marco Wulff, Managing Partner chez mcp, constate que : « L'attrait des investisseurs pour le private equity reste très élevé, et le marché secondaire joue un rôle important pour nombre d'entre eux. Les investissements secondaires offrent de nombreux avantages pour les investisseurs, par exemple un profil rendement/risque attractif, ainsi qu’un niveau d'innovation et de résilience dont cette stratégie a su faire preuve dans l'environnement de marché actuel. »

Christian Diller, Managing Partner chez mcp, ajoute : « Le modèle de gouvernance du private equity a très bien fonctionné pendant la pandémie, avec une activité de distribution et de sortie importante. Même si les multiples de valorisation élevés et la hausse actuelle des taux d'inflation inquiètent les investisseurs, le private equity devrait continuer à surperformer les marchés cotés grâce à une croissance forte et aux améliorations opérationnelles des sociétés sous-jacentes présentes dans les portefeuilles des GPs. » 

Eduard Lemle, Partner chez mcp, conclut : « Il est intéressant de constater que les investisseurs semblent déterminés à gérer plus activement leurs portefeuilles, reconnaissant que certains secteurs ont obtenu de meilleures performances que d'autres. Nous nous attendons à ce que cette tendance se reflète également sur le marché secondaire à l'avenir, avec une demande croissante de fonds sectoriels plus spécialisés. »

 

Lire la suite...


Articles en relation