Connexion
/ Inscription
Mon espace
Lectures
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Lecture] « La Baleine Blanche des mers mortes »

De Boiscommun & Aurélie Wellenstein
Sortie prévue le 29 septembre 2021

À partir de l’univers de son roman Mers mortes, la romancière Aurélie Wellenstein développe pour Drakoo une histoire complète, nouvelle facette de son monde orphelin des océans.

Le récit qui oscille entre cruauté et poésie est magnifiquement mis en images par Olivier Boiscommun : il a réalisé des planches en couleur directe d’une luminosité qui donne à la mer, même disparue, des reflets merveilleux et effrayants.

Un récit engagé 

Mers et océans ont disparu. L'eau s'est évaporée, tous les animaux marins sont morts. Des marées fantômes déferlent sur le monde et charrient des spectres avides de vengeance. Requins, dauphins, baleines..., arrachent l'âme des hommes et la dévorent.

« On aborde souvent les questions écologiques par le prisme humain, et on oublie la sentence des animaux. Ici, il s’agissait d’animaux marins : on entre plus facilement en empathie avec des mammifères qu’avec les poissons qui semblent appartenir à un autre monde. Ils ne crient pas donc on se dit qu’ils ne souffrent pas. Je veux porter leur voix à eux aussi. Olivier l’a parfaitement retranscrit dans l’image, qui nous fait sentir la douleur de ces fantômes d’animaux blessés », explique Aurélie Wellenstein, l'auteur.

Résumé

Bengale erre dans un monde aride, déserté par la mer, où les hommes sont hantés par les océans qu’ils ont condamnés. Lors de terribles marées fantômes, ils sont pris pour cible par les spectres des animaux marins, revenants vengeurs. Arrivant dans un Paris de fin du monde, Bengale rencontre Chrysaora, une troublante jeune femme qui danse avec les méduses. Ils trouvent refuge à l’Opéra Garnier où un chef d’orchestre tente de communiquer avec une grande baleine blanche.

Jour après jour, les musiciens jouent pour elle : le chef d’orchestre espère récupérer l’âme de son fils, qu’il voit briller dans le corps du cétacé spectral. Mais Bengale et Chrysaora sont-ils bien ce qu’ils semblent ?

Découvrir les premières pages ICI.

 

Lire la suite...


Articles en relation