Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etudes] Immobilier et BTP - Hausse du coût des matières premières : quelles solutions ?

Le studio d’architecture et de rénovation hemea a passé en revue l’ensemble des matériaux impactés par cette pénurie, et propose des solutions pour y faire face et continuer à bâtir et rénover.

Depuis la fin du premier confinement, la France fait face à une hausse inédite du prix des matières premières : peinture, PVC, aluminium, bois…. Tous les matériaux essentiels au secteur du bâtiment sont touchés de plein fouet par cette inflation. En plus d‘un impact direct sur le portefeuille des particuliers, cette pénurie handicape lourdement les professionnels du BTP. La solution ? Une meilleure planification et une mutualisation de la gestion des commandes grâce à un point de conseil central.

La France en 1ère ligne face à cette pénurie mondiale ?

Le placo, le ciment, les fenêtres… tous les matériaux essentiels au secteur du bâtiment sont touchés de plein fouet par cette hausse des prix encore jamais observée sur le marché du BTP.

Cette pénurie entraîne une envolée des prix qui ne cesse de progresser et d’impacter les volumes et délais d’approvisionnement. La principale cause ? La France est largement tributaire de la production étrangère. En effet, un volume très faible de matières premières est fabriqué sur le territoire Français. La pandémie mondiale représente également un facteur aggravant, ayant fortement fait chuter le niveau de production ainsi que les délais d’approvisionnement.

L’analyse hemea

Globalement, tous les matériaux du BTP sont impactés par cette hausse. Le plus gravement impacté est le PVC, avec une hausse des prix estimée à plus de 112% selon hemea.

  • Peinture : +10 à 15%
  • Carrelage : +20%
  • Plâtre : +22%
  • Toiture (panneau isolé) : +40%
  • Bois brut : +48%
  • Matériaux mousse : +48%
  • Cuivre : +51%
  • Acier : +57%
  • Aluminium : +61%
  • PVC : +112%

Matthieu Burin, CEO et co-fondateur de hemea, confirme : « Chez hemea, nous constatons, nous aussi, la pénurie des matériaux. Pour l’instant, notre modèle et l’anticipation de nos chantiers nous permettent de préserver nos clients de ses effets. En qualité de studio d’architecture et de rénovation proposant un accompagnement de A à Z, nous planifions en amont les différentes phases du chantier et coordonnons les besoins de nos clients avec la réalité du domaine. Ainsi, nous pouvons d’une part nous assurer que les commandes de matériaux sont réalisées bien en amont, et être moins impactées par les retards. D’autre part, si la livraison tarde trop, nous pouvons interchanger les plannings des entrepreneurs partenaires et réaliser ainsi des postes de travaux initialement prévus pour plus tard, en attendant les matériaux manquants. »

Mutualiser et optimiser la gestion des chantiers : une solution (digitale) à portée des pro du BTP

Face à cette pénurie, les professionnels du BTP ont du mal à gérer à la fois les stocks, les commandes, les chantiers et les délais.

Une anticipation en amont sur les problématiques et un accompagnement personnalisé tout au long du projet sont les clefs pour affronter cette crise. Les bénéfices sont multiples pour le particulier et pour le professionnel : optimisation des coûts, fluidité de l’organisation… Cela permet également aux professionnels de se concentrer sur leur cœur de métier et préserver leur efficacité.

Et les particuliers ?

Cette augmentation a un impact brutal sur les projets de rénovations des particuliers. Par exemple, la rénovation d’une salle de bain d’environ 7m² à Paris verra son coût supérieur de 6% comparé à janvier 2020. La différence est d’autant plus flagrante pour la peinture : pour une surface de 50m2, le devis a augmenté de 10% en seulement 1 an.

Pour faire face à cette pénurie les particuliers ont des leviers pour mieux s’organiser, afin d’anticiper les différentes problématiques de prix et ainsi éviter les surprises. hemea recommande aux particuliers de procéder à la signature des devis au plus tôt afin de ne pas connaître de potentielles hausses à venir, et surtout d’inclure un “travaux-planner” à leur projet pour une réactivité hebdomadaire optimale.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation