Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Les multinationales prévoient de se séparer des fournisseurs trop polluants    

Une nouvelle étude de Standard Chartered* révèle que 78% des multinationales se sépareront des fournisseurs compromettant leur stratégie de transition énergétique d'ici à 2025. Extrait de cette étude :

- Les émissions résultant de la chaîne d'approvisionnement représentent en moyenne 73% des émissions totales des multinationales.

- Plus des deux tiers (67%) des multinationales considèrent que la transition vers un bilan carbone net zéro passe en premier lieu par la lutte contre les émissions issues de la chaîne d'approvisionnement.

- Si les fournisseurs issus des marchés émergents ne prennent pas le tournant de la transition énergétique, ils prennent le risque de voir leur échapper collectivement un marché d’une valeur de 1 600 Mrds$.

Vers une réoccidentialisation de la chaîne d'approvisionnement

- 64% des multinationales interrogées considèrent que les fournisseurs implantés sur des marchés émergents auront plus de difficultés à atteindre leurs objectifs de réduction d’émissions que ceux des marchés développés.

- Le manque de données et de connaissances des fournisseurs des marchés émergents constitue l’obstacle principal à la décarbonisation, pour 56% des multinationales interrogés.

Une collaboration entre entreprises et fournisseurs au service de la décarbonation des chaînes d’approvisionnement

Les fournisseurs implantés sur les marchés émergents vont rapidement être amenés à faire le choix de la décarbonation, sous peine d’un manque à gagner de plusieurs milliards de dollars. La transition énergétique des multinationales, constitue pour eux, une véritable opportunité de s’inscrire efficacement dans les nouvelles dynamiques du commerce international.

En cela, elles bénéficient du soutien des multinationales, prêtes à dépenser davantage pour des produits et services "zéro émission". 45% d'entre elles se disent disposés à payer une prime de 7% en moyenne, pour un produit ou un service provenant d'un fournisseur respectueux de l’environnement.

Par ailleurs, les multinationales explorent d'autres moyens d'aider leurs fournisseurs à tendre vers un niveau d’émission carbone neutre.

- 47% leur offrent un statut de fournisseur privilégié aux fournisseurs durables

- 30% leur proposent même des prix préférentiels.

- 18% leur offrent des subventions ou des prêts pour investir dans la réduction de leurs émissions.

Selon Bill Winters, Group Chief Executive de Standard Chartered : « Les multinationales doivent inciter leurs fournisseurs à les accompagner dans la transition énergétique, mais les gouvernements et le secteur financier doivent également fournir les infrastructures adéquates et le financement nécessaire. Nous devons travailler ensemble pour garantir la décarbonisation des chaînes d'approvisionnement, et maintenir un niveau de richesse équilibré, en ne laissant aucun acteur de côté. »

Caroline Eber-Ittel, Directrice Générale France de Standard Chartered poursuit : « Décideurs politiques, entreprises et institutions financières doivent travailler collectivement pour s’assurer qu’aucun acteur n'est laissé de côté dans la course vers le net-zéro, et soutenir les fournisseurs des marchés émergents, afin de garantir une prospérité globale et partagée. La gestion durable de la chaîne d'approvisionnement sera un élément essentiel de la croissance des entreprises françaises. »

*Carbon Dated a interrogé 400 experts en développement durable et en chaîne d'approvisionnement dans des multinationales du monde entier, dont 100 experts français.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation