Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] La Mission numérique Gouvernementale des Grands Groupes rend ses conclusions

A la demande de la Mission Numérique Gouvernementale des Grands Groupes portée par le Secrétaire d’Etat Cédric O, et en partenariat avec le laboratoire METALAB de l’ESSEC, Kantar a conduit une enquête auprès des responsables des activités digitales et responsables RH des plus grandes entreprises et groupes français afin de recueillir leurs perceptions de l’avenir des métiers de la data.

Cette étude inédite a rassemblé 104 répondants issus du secteur de la data ou du digital, représentant 81 grands groupes français, en majorité issus du CAC40. C’est la première étude de ce genre qui vise à apporter une vision prospective du secteur : elle sonde les intentions de ces grands groupes et leurs projets à horizon 2 ans. Selon Laure Salvaing, Directrice Générale de Kantar Public, « le niveau de participation à l’étude confirme le niveau d’engagement des entreprises qui participent à la mission au quotidien et leur volonté d’accélérer leur transformation ».

 

Un marché très dynamique avec des besoins forts en formation

L’étude apporte plusieurs enseignements majeurs :

- Elle confirme la place stratégique du Data Scientist dans les grands groupes : 70% des interviewés affirment que leur entreprise va embaucher dans les prochains mois des data scientists. Ce métier est jugé essentiel pour définir une stratégie marketing et commerciale, dans la gestion, l’analyse et l’exploitation des données. Cependant, l’étude montre qu’il existe un déséquilibre notable entre l’offre et la demande qui se résout très souvent par une hausse très significative des salaires.

 - Elle souligne le besoin des répondants à renforcer leurs équipes avec des métiers plus techniques (Data Engineer, Data Steward, Data Architect) tout en renforçant leurs formations. En effet, ces métiers de la Data nécessitent des formations spécialisées ce qui rend difficile les méthodes d’ « upskilling 1». Seuls 43% des répondants considèrent que les formations proposées aujourd'hui par l'enseignement supérieur en France pour les métiers de la data sont suffisamment en lien avec le monde de l’entreprise et 51% estiment qu’elles ne sont pas suffisantes.

- Alors que les besoins d’experts de la data sont en pleine croissance, les résultats témoignent du besoin de rendre lisible les métiers de la data et leur rôle dans l’entreprise selon sa maturité.

Lire la suite...


Articles en relation