Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Enquête] Immobilier : évolution du pouvoir d’achat des 20 plus grandes villes Françaises entre 2020 et 2021

Après 20 années passées dans le secteur du web dont dix dans le web immobilier (Le-Partenaire.fr, Eloa.io…), Ludovic Laborde a lancé Le-Partenaire.fr en juin 2014 et Pro.le-Partenaire.fr en mars 2018. Il s’agit du premier portail web de services autour de l’immobilier. Le-Partenaire.fr accompagne les particuliers et les professionnels aussi bien dans la recherche d’un bien immobilier que dans les services associés : crédits et assurances. Les données suivantes ont été obtenues grâce aux annonces immobilières de Le-Partenaire.fr, mises à jour quotidiennement. Le prix au m² est calculé en réalisant la moyenne des prix au m² des maisons et appartements anciens.

Villes françaises où les prix au m² sont les plus élevés :

  • Paris : 10 842 € (-1,2%)
  • Lyon : 4 904 € (+1%)
  • Bordeaux : 4 637 (+4,6%)

Villes françaises où les prix au m² sont les plus bas :

  • Saint Etienne : 1 200 € (-6,8%)
  • Clermont-Ferrand : 1 866 € (-2,1%)
  • Le-Havre : 1 971 € (+9,2%)

Surface achetable avec 215 000 € :

  • Paris : 20 m²
  • Lyon : 44 m²
  • Clermont-Ferrand : 115 m²
  • Saint-Etienne : 179 m²

Malgré la crise, les Français voient dans l’achat immobilier, un projet de vie auquel ils sont attachés. Pour continuer à les informer, Le-Partenaire.fr fournit à l’instant T, un état des lieux du marché immobilier des plus grandes villes françaises. Les prix moyens au m² pratiqués dans ces villes y sont présentés tout comme les superficies qu’il est possible d’obtenir avec un budget de 215 000€

Parmi les 20 plus grandes villes françaises, la tendance des prix est divisée entre celles dont le prix au m² a diminué (9 villes) et celles où il a augmenté (11 villes), le tout sur un an.

Marseille est la ville qui enregistre la plus grande baisse du prix au m² : - 8,7% sur un an. Le prix moyen s’établit aujourd’hui à 2 950 euros le mètre carré contre 3 208€ à la même période en 2020. Conséquence, les acquéreurs ont gagné 6 m² avec un budget identique de 215 000 euros ce qui revient au total à 73 m².

Toulon suit la même tendance que Marseille avec une baisse du prix au m² moyen de 8,3% soit un gain de pouvoir d’achat immobilier de 6 mètres carrés.  

Saint-Etienne, déjà la plus grande ville la moins chère de France, enregistre, elle aussi, une diminution de ses prix : - 6,8%. Pour les acquéreurs, cela se traduit par un gain de 11 mètres carrés soit 179 m² avec 215 000€ de budget. Saint-Etienne est donc la ville où le pouvoir d’achat immobilier augmente le plus en un an.

Paris reste évidemment la ville la plus chère avec 10 842 euros le mètre carré mais enregistre une légère baisse par rapport à la même période de 2020 (-1,2%). Toutefois, cette diminution ne fait évoluer que très peu le pouvoir d’achat immobilier des acquéreurs parisiens qui gagnent seulement 0,2 m² sur un an. Avec 215 000€, il est ainsi possible d’acheter un bien immobilier de 20 m² uniquement.  

Nice enregistre une légère baisse du prix au m² sur un an : - 2,4%. Avec 215 000€ de capacité d’emprunt, les futurs propriétaires Niçois gagnent 2 mètres carrés sur la surface du bien soit un logement de 49 m².

 

L’évolution des prix entre l’année 2020 et 2021 n’a pas été profitable à l’ensemble des acquéreurs. Cependant, en fonction des villes les augmentations sont plus ou moins importantes. 

Le Havre et Angers, des prix qui flambent

Le Havre et Angers affichent respectivement une augmentation des prix de 9,2% et de 7,8% faisant d’elles les villes où les prix de l’immobilier ont le plus augmenté par rapport à 2020. S’il fallait débourser 1 790 euros/m² pour acquérir une maison au Havre en 2020, il faut désormais compter 1971 euros/m². Par conséquent pour un budget de 215 000 euros, la surface habitable à laquelle un acquéreur pouvait prétendre l’année dernière était de 120 m² alors qu’aujourd’hui elle n’est plus que de 109m², soit une baisse de 11m². En conservant ce même budget au sein de la ville d’Angers, on s’aperçoit que les acquéreurs Angevins de 2021 ont perdu 7m² par rapport à l’année précédente.

Strasbourg, Nantes, Bordeaux, Reims et Rennes enregistrent des augmentations de prix variant entre 4% et 5,6%. Par conséquent, ceux ayant réalisé un projet immobilier de 215 000 euros ont vu leur surface immobilière diminuer de 2m² à 4m². En 2021, pour cette jolie somme les futurs acquéreurs Strasbourgeois pourront acheter un logement de 69m², les Nantais pourront prétendre à un 57m², les Bordelais un 46m², les Rémois un 98m² quant aux Rennais un 60m².


Lyon et Lille, épargnées d'une forte hausse des prix

Pour certaines villes, l’augmentation des prix a été plus légère et impacte faiblement le pouvoir d’achat immobilier des futurs acquéreurs. C’est notamment le cas de Lyon, la seconde ville la plus chère de France qui enregistre une hausse du prix au m² de 1% : 4 904 euros en 2021 contre 4 861 euros en 2020. Le baisse du pouvoir d’achat immobilier n’est donc que de 0,2 m². Pour acquérir un logement à Lyon avec 215 000 euros de budget, un acquéreur peut espérer une surface moyenne de 44 m².
Le prix au m² à Lille a lui aussi augmenté (+ 2,1%) ce qui a engendré une baisse de 2m² sur un an pour une capacité d’emprunt identique : 215 000 euros soit un logement de 70 m².

Lire la suite...


Articles en relation