Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Crise sanitaire : les managers français ont dû s’improviser leaders à distance

Indeed, premier moteur de recherche d’emploi au monde, publie les résultats de son étude « Management en temps de Covid », qui vise à évaluer la façon dont le management a pu évoluer dans les entreprises qui travaillent à distance, et quel bilan (positif comme négatif) en tirent les collaborateurs.

Depuis bientôt 1 an (ou moins selon les cas), les entreprises françaises sont pour beaucoup passées au travail à distance, proposant le télétravail à un très grand nombre de salariés, quelques jours par semaine ou en permanence. Dans ce contexte, le management des collaborateurs a évolué, parfois sans aucune préparation des managers à cette situation, et cela a eu, bien évidemment, un impact sur l’ensemble des salariés.


Les échanges avec le manager sont globalement maintenus

Premier enseignement de cette étude, les managers français ont dans l’ensemble bien réussi à maintenir le lien avec leurs équipes :

  • 54% des répondants déclarent que la fréquence de leurs échanges avec leur manager est restée la même à distance
  • 82% considèrent que la relation avec leur responsable n’a pas changé
  • 37% des répondants ont même trouvé leur manager plus accessible à distance qu’auparavant
  • A noter cependant que dans plus d’1 cas sur 4, les salariés français ont parlé moins fréquemment à leur manager qu’avant de travailler à distance.

Plus d’autonomie mais un grand sentiment d’isolement malgré les efforts managériaux. Si dans la plupart des cas la relation avec le manager n’a pas changé, les répondants pour qui les choses ont évolué en travaillant à distance font remonter les commentaires suivants :

Avantages

Inconvénients

J’ai plus d’autonomie dans mon travail (78%)

Je me sens plus isolé qu’avant / je me sens moins appartenir à une équipe (68%)

Nous nous intéressons davantage à la vie personnelle des uns et des autres (57%)

Je suis surchargé de travail par rapport à avant (61%)

Mon manager se montre plus compréhensif qu’avant la crise (56%)

On me met plus de pression qu’avant (61%)

Les managers ont été peu accompagnés par leur entreprise pour adapter leur mode de management

42% des collaborateurs constatent que leur manager a changé sa façon de diriger l’équipe en travaillant à distance, ce qui est à la fois un chiffre important mais en même temps assez bas quand on pense à tous les ajustements qui sont nécessaires pour pratiquer un management d’équipes à distance. Le fait qu’une majorité de chefs d’équipe n’aient pas modifié leur façon de diriger dans un contexte de télétravail « à haute dose » interroge.

De plus, 46% des répondants déclarent que leur entreprise a accompagné ses managers en les conseillant sur le management à distance (et 19% estiment que ces conseils ont été appliqués par les managers). Cependant, dans la majorité des cas, l’adaptation du management aux nouvelles conditions de travail est restée une zone de flou au sein des entreprises françaises, et les leaders ont accompagné le changement selon leur propre vision des choses.

Lorsque des changements ont eu lieu, 41% des collaborateurs considèrent qu’ils ont été faits pour améliorer le quotidien de l’équipe et 30% les trouvent suffisamment positifs pour souhaiter les conserver pour toujours.

Difficile de se montrer inspirant et dynamique tout en accusant le coup de la crise

L’étude révèle que 42% des salariés ont remarqué un mal-être chez leur manager au moins une fois depuis le début de la crise. Quand on sait à quel point l’engagement et le bien-être des collaborateurs dépendent également de l’énergie qu’insufflent les managers, cette information n’est pas à prendre à la légère. Malgré un affaiblissement du “moral des troupes” y compris parmi les chefs d’équipe, 1 Français sur 2 déclare que son manager est toujours un vecteur important d’énergie et de motivation dans la crise que nous traversons actuellement.

Les managers sont-ils aussi efficaces à distance ?

Une majorité de Français (51%) estiment que leur manager dirige bien son équipe, à distance comme au bureau. Pour 20% d’entre eux en revanche, leur manager est meilleur leader au bureau. 24% considèrent malheureusement que leur manager est mauvais dans les deux situations !

Interrogés sur les compétences les plus importantes à avoir pour diriger une équipe en cette période de crise, les Français soulignent le plus souvent « avoir confiance en son équipe », « être à l’écoute » et « être organisé » (respectivement 65%, 63% et 36% d’entre eux citent ces qualités dans leur Top 3).

Justement, peut-on dire que la confiance règne ?

Si la qualité numéro 1 du bon leader en temps de Covid semble être la confiance, qu’en est-il dans la réalité ? Voici les affirmations majoritaires des répondants :

Les salariés se sentent en confiance…

Mais restent méfiants quant à leur image et au travail fourni
par leurs collègues

Je ne trouve pas que les salariés soient infantilisés en télétravail (70%)

Le travail fourni par les collègues est plus dur à mesurer à distance (64%)

Je ne suis pas plus inquiet de ce que mes collègues pensent de moi quand je télétravaille (69%)

Je fais en sorte de toujours répondre rapidement aux messages instantanés, de peur que l’on me croie déconnecté (63%, et 67% chez les femmes)

Mon entreprise ne contrôle pas davantage le travail des personnes à distance (65%)

Faire acte de présence dans les bureaux est bien vu, même en période de pandémie (53%, et 64% des 25-34 ans)

Je ne suis pas plus inquiet de ce que mon manager pense de moi quand je télétravaille (60%, mais seulement
46% des 18-24 ans)

Je fais en sorte de ne pas me déconnecter trop tôt, même si j’ai démarré ma journée plus tôt (53%,
et 69% des 18-24 ans)

 

Il se peut que mon entreprise déploie des logiciels et outils pour contrôler la quantité de travail que je fournis (51%)

 

Un bilan plutôt en demi-teinte donc, qui fait amplement écho à la culture du travail française, traditionnellement fondée sur le présentéisme. 33% des sondés déclarent d’ailleurs que la méfiance de leur direction à l’égard du télétravail est justifiée (des chiffres encore plus forts chez les plus jeunes générations : 55% des 18-24 ans et 45% des 25-34 ans). Pour mitiger ces ressentis, on peut mentionner que pour 63% des collaborateurs, la confiance que leur accorde leur manager est restée identique. 22% disent même bénéficier de plus de confiance à distance qu’auparavant.

Lire la suite...


Articles en relation