Connexion
/ Inscription
Mon espace
Culture & Société
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

A quelques jours de la journée de la femme, état des lieux de la place des femmes dans les Conseils d'administration.

A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, l’Institut Français des Administrateurs (IFA) dresse un état des lieux de la place des femmes au sein des Conseils d’administration : à 4 ans de l’échéance de la loi Copé-Zimmermann, où en est-on de la parité au sein des Conseils ? Quels rôles y jouent les femmes ? Comment y trouvent-elles leur place ?

« Concernant la place des femmes dans les Conseils d’administration, je ferais deux remarques : La première est que les objectifs du calendrier concernant l’augmentation de la place des femmes dans les Conseils (40% de personnes du même sexe - et donc de femmes… dans les sociétés cotées sur les marchés réglementés, à partir du 1er janvier 2017) seront tenus dans les grandes sociétés, mais que la montée en régime se fait beaucoup plus lentement dans les entreprises moyennes, cotées ou non cotées…

Fin 2012, le cap des 25% est pratiquement atteint dans les entreprises du CAC 40, alors que la loi imposait d’atteindre un seuil intermédiaire de 20% en 2013. Les 40% de femmes dans les Conseils seront donc vraisemblablement, eux aussi, atteints dans les grandes sociétés cotées avant 2017. Une excellente nouvelle : le pari n’était, en effet, pas gagné quand on se souvient des résistances que le projet de loi (soutenu par l’IFA) a rencontré lorsqu’il a été présenté… En revanche, on manque d’informations précises pour les autres entreprises (plus de 1 000) couvertes par la loi, mais l’évolution semble y être beaucoup plus lente et disparate.

La deuxième remarque est que la diversité et, en particulier, la mixité hommes/femmes, constitue un facteur de progrès pour la gouvernance. De fait, on observe, parallèlement à l’arrivée des femmes dans les Conseils d’administration, une amélioration des pratiques. Je ne veux pas dire que cela a un rapport direct de cause à effet ; il y a très peu d’études réalisées en la matière ! Mais, je note simplement que l’un n’empêche pas l’autre… contrairement à ce que prédisaient certains administrateurs, lors du vote de la loi.

Preuve est, en tout cas, faite, aujourd’hui, que non seulement l’arrivée d’un nombre plus important de femmes dans les Conseils n’a pas engendré une baisse de la qualité, mais que c’est même l’inverse ! Qu’apportent les femmes dans un Conseil, en matière de méthodes de travail, de relation avec les autres, de façon de voir les choses ? Il sera intéressant d’étudier cela de façon précise. Toujours est-il que nous pouvons d’ores-et-déjà affirmer que la diversité des profils d’administrateurs dans les Conseils est gage de qualité » conclut Daniel Lebègue, Président de l’IFA.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation